oqubay2_PIUS UTOMI EKPEIAFP via Getty Images_ethiopiacoronavirussanitizer Pius Utomi Ekpei/AFP via Getty Images

Quand le COVID-19 arrive en Afrique

ADDIS-ABEBA – Le coronavirus COVID-19 – qui s’est désormais propagé à plus de 100 pays – pousse le monde entier vers une « terre inconnue », a déclaré le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom. Si le nombre d’infections est à ce jour peu élevé en Afrique, rien ne permet de penser qu’il n’augmentera pas, auquel cas les conséquences pourraient être catastrophiques.

Il suffit de se remémorer l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest en 2014-2016 pour saisir l’ampleur potentielles des dommages. Les pays les plus durement frappés avaient été la Guinée (avec 3 814 cas et 2 544 décès), le Liberia (10 678 cas et 4 810 décès), et la Sierra Leone (14 124 cas et 3 956 décès). Par ailleurs, la République démocratique du Congo est depuis août 2018 confrontée à son tour à une épidémie d’Ebola de grande ampleur, avec plus de 3 444 cas et 2 264 décès au 10 mars 2020.

Si le virus Ebola présente un taux de mortalité bien supérieur à celui du COVID-19, la rapidité de propagation de ce dernier démontre qu’il pourrait lui aussi très vite échapper à tout contrôle, provoquant de sérieux dégâts économiques et sociaux. Le taux d’infection en Chine n’a par exemple commencé à diminuer qu’après plusieurs semaines d’application de mesures strictes et systématiques, de mobilisation active des communautés, ainsi que de décisions draconiennes de confinement. Et il reste encore à déterminer si le virus est effectivement endigué.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/nEzY96hfr