boskin76_Spencer PlattGetty Images_roadsign Spencer Platt/Getty Images

Gâchis en vue

STANFORD – Bien que le plan d'infrastructure de 2,3 billions de dollars du président américain Joe Biden soit largement plus important que tous les projets de loi précédents sur ce thème, seul un tiers environ répond vraiment à une définition « d’infrastructure », même prise au sens large. De plus, le paquet s'ajoute aux 5 billions de dollars et quelques qui ont déjà été dépensés pour le sauvetage et la relance post-COVID-19 depuis mars dernier, et sera bientôt suivi par d’autres promesses de dépenses supplémentaires à court terme. Dans ce contexte, qu'est ce qui pourrait bien aller mal ?

Beaucoup de choses. Une gouvernance responsable exige que les dépenses qui ne sont pas liées entre elles soient débattues séparément et évaluées selon leurs mérites propres. Il y a des propositions dans le plan Biden que je soutiens moi-même. Mais telles qu'elles sont actuellement structurées, les dépenses fédérales évinceraient les dépenses privées et celles des administrations locales, avec un risque substantiel d’une accumulation de gâchis en cours de route.

Les politiciens qui recherchent toujours plus de dépenses et de réglementation misent sur la capacité limitée du public à parcourir les détails des projets de loi omnibus massifs. Ce faisant, ils ont tendance à ne pas tenir compte des lois des rendements décroissants et des conséquences imprévues. Mais il ne faut pas oublier que la crise financière de 2008 a fait suite à une période d'ingénierie sociale en série par le gouvernement fédéral (par le biais de mandats bancaires, de subventions aux prêts hypothécaires risqués et d'autres mesures) pour promouvoir l'accession à la propriété.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/A9O6A09fr