okoro1_EBRAHIM HAMIDAFP via Getty Images_genderinequalitycourtprotest Ebrahim Hamid/AFP via Getty Images

Le COVID-19 creusera-t-il les inégalités sexuelles dans l’accès à la justice ?

WASHINGTON, DC – À travers le monde, on estime à 1,5 milliard le nombre de personnes confrontées à des difficultés juridiques qu’elles ne parviennent pas à résoudre, de même que 4,5 milliards d’individus – notamment les femmes, les personnes défavorisées, et les plus vulnérables – sont exclus des protections et opportunités conférées par le droit.

Plusieurs avancées sont à souligner dans ce domaine, parmi lesquelles l’Objectif de développement durable n°16, qui vise à « garantir l’accès à la justice pour tous », tandis que les mesures pluridimensionnelles relatives à la pauvreté incluent de plus en plus d’indicateurs liés à la justice. Par ailleurs, l’optimisation des méthodes de collecte de données, ainsi qu’une meilleure disponibilité des statistiques mondiales et nationales, améliorent l’évaluation des inégalités en matière de justice, et viennent combler certains vides critiques en termes de données.

Seulement voilà, le COVID-19 vient dresser de nouveaux obstacles sur la voie d’un accès égal à la justice, notamment pour les femmes. Les mesures de riposte face à la pandémie s’annoncent extrêmement genrées, et l’on peut craindre que les migrantes, les handicapées, et les plus précaires se retrouvent doublement désavantagées. Il est par conséquent crucial de veiller à ce que la crise actuelle ne vienne pas creuser les inégalités d’accès à la justice basées sur les sexes.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/Rko2DPHfr