barakat2_ TED ALJIBEAFPGetty Images_vaccination Ted Aljibe/AFP/Getty Images

Investir dans les effectifs médicaux de première ligne

ABU DHABI – Les effectifs médicaux de première ligne assurent des services essentiels — de l’administration des vaccins à la collecte des données nécessaires à la prévision d’épidémies — là où le besoin se fait le plus sentir. Ces travailleurs sont confrontés à des conditions difficiles, bien souvent dangereuses, pour soigner le milliard de personnes autour du monde dont l’accès aux services de santé est limité, que ce soit dans des villages en région rurale éloignée ou dans des zones de conflit. Et surtout ils ne reçoivent pas assez de soutien.

L’efficacité des effectifs médicaux de première ligne pour améliorer la santé mondiale a été prouvée à maintes reprises. Par exemple, au début des années 2000, le Rwanda et l’Éthiopie ont recruté et formé des milliers de ces travailleurs pour mener le combat contre le paludisme en informant les collectivités sur la prévention et la détection, la distribution de dispositifs comme les moustiquaires de lit et l’administration des traitements. En conséquence de ces initiatives, la fréquence du paludisme a baissé de 75 % de 2000 à 2015 dans ces deux pays.

Pourtant la communauté internationale ne cesse de sous-évaluer les capacités et les contributions des effectifs médicaux de première ligne. Non seulement cet état de fait les empêche d’être efficaces dans leur travail ; mais il leur fait courir des risques considérables, par exemple lorsque des rumeurs colportent des désinformations à propos des vaccins, justifiant les actes d’hostilité contre ceux qui les administrent aux populations.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/dOwWiBefr