rey2_krisanapong detraphiphatGetty Images_financeclimatechange krisanapong detraphiphat/Getty Images

Quelques remarques sur les cygnes verts

LONDRES – Le statisticien Nassim Nicholas Taleb a inventé le terme de « cygne noir » pour décrire des événements improbables et difficilement prévisibles, pouvant avoir une très forte incidence sur l'économie. Les auteurs d'un rapport récemment publié intègrent à l'heure actuelle dans la taxonomie de la finance l'expression « cygnes verts » : des événements causés par le changement climatique et la perte de biodiversité.

L'apparition de cygnes verts est sans doute plus facile à prévoir que celle de cygnes noirs, dans la mesure où le changement climatique les rend inévitables. Mais pourtant, nous ne pouvons établir aucun parallèle historique à même de nous aider à comprendre l'impact des risques climatiques et écologiques tels que les cyclones, les incendies de forêt, les sécheresses et les inondations sur le système bancaire, le secteur de l'assurance ou tout autre secteur économique.

Au fur et à mesure que l'activité économique est réaffectée des combustibles fossiles vers les sources d'énergie propre, certaines activités vont disparaître alors que d'autres vont apparaître et la valeur des « actifs délaissés » va s'effondrer. Ce processus, bien que nécessaire, doit être entrepris de manière à ne pas accroître l'instabilité au sein du système financier.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading and receive unfettered access to all content, subscribe now.

Subscribe

or

Unlock additional commentaries for FREE by registering.

Register

https://prosyn.org/tBbWlFFfr