suri1_Recep CanikAnadolu AgencyGetty Images_ubi market

Comment un revenu universel de base a-t-il aidé les Kényans à combattre la COVID ?

NAIROBI – Lorsque la pandémie de la COVID-19 et la récession subséquente ont jeté 120 millions de personnes dans l’extrême pauvreté en 2020, la plupart des pays ont eu recours aux mesures de protection sociale pour amortir le choc. Dès mai 2021, un total de 3 333 mesures de ce genre ont été planifiées et mises en œuvre dans 222 pays ou territoires.

Puisque le monde sera confronté à d’autres crises dans les prochaines décennies, il nous faut apprendre à mieux protéger les populations contre les événements imprévus — particulièrement alors que les effets des changements climatiques deviennent de plus en plus prononcés et laissent un grand nombre de personnes exposées aux catastrophes naturelles et aux chutes de revenu. Mais comment ?

Une solution possible réside dans les programmes de protection sociale qui viennent en assistance aux familles à faible revenu, protègent contre les aléas de la vie et brisent le cercle vicieux de la pauvreté. Mais les transferts monétaires ciblés, l’une des mesures les plus répandues, pourraient ne pas lever les obstacles du côté de l’offre comme les pénuries d’aliments et de denrées de base, particulièrement en temps de crise. En fait, est-ce que tous les types de transferts monétaires atténuent les conséquences de ces déflagrations ? Les crises exigent-elles de nouvelles mesures de protection sociale, ou les politiques en vigueur peuvent-elles renforcer la capacité d’adaptation des populations ?

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/Q5pJP5yfr