howard4_sorbettoGetty Images_fakenewscoronavirus sorbetto/Getty Images

Aplatir la courbe des fausses nouvelles sur la pandémie

OXFORD – Seriez-vous prêt à croire que le coronavirus a été développé par un gouvernement pour affaiblir ses rivaux étrangers ? Ou que les « patriotes » l'ont créé pour fomenter une révolution contre le « grand gouvernement » et « l'État profond » ? Malheureusement, beaucoup trop de gens confrontés à une telle désinformation en ligne l'ont partagée avec leurs amis et leur famille.

Néanmoins, nous en savons davantage sur ceux qui produisent de fausses nouvelles sur la pandémie et sur la façon d'arrêter leur circulation. Outre les professionnels de santé qui risquent leur vie et les scientifiques qui travaillent sur les traitements et sur un vaccin, une autre branche de la réponse au COVID-19 mérite également d'être reconnue. Au cours des dernières années, les vérificateurs de faits du monde entier ont développé une capacité à repérer et à étiqueter les mensonges qui circulent dans la sphère publique. Ils se concentrent en ce moment sur les nouvelles indésirables relatives à la crise du COVID-19, en aidant les plateformes de médias sociaux à agir plus rapidement pour dissiper et décourager les rumeurs, la désinformation et les théories du complot.

À l'Oxford Internet Institute, nous suivons l'afflux massif de fausses informations sur le COVID-19 produites par les régimes autoritaires. Les médias d'information soutenus par l'État en Chine, en Iran, en Russie et en Turquie ont une large audience mondiale et pourraient théoriquement atteindre un milliard de comptes de médias sociaux avec du contenu en langue anglaise. Bien que certains de ces comptes soient faux, le contenu est partagé sur des réseaux de dizaines de millions d'utilisateurs bien réels.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/5d00BwLfr