gotmark1_Sen Li_Getty Images_hongkong Sen Li/Getty Images

La communauté internationale et l’ONU doivent limiter la croissance démographique

GÖTHBORG/LONDRES – Les 24 et 25 septembre, les dirigeants mondiaux se réuniront au siège des Nations Unies à New York pour discuter des avancées de l’Agenda 2030 de l’ONU, qui énonce 17 Objectifs de développement durable. Les ODD, qui visent à « éradiquer la pauvreté, préserver la planète, et garantir la prospérité pour tous », sont évidemment louables, et constituent la synthèse du monde auquel la plupart d’entre nous aspirent pour 2030. Mais s’ils veulent avoir une réelle chance de concrétiser cette vision, les États vont devoir y ajouter sans tarder un 18e objectif : « Limiter la croissance démographique ».

Les défis auxquels l’humanité est aujourd’hui confrontée résultent principalement de la surconsommation et de la surpopulation. Or, les dirigeants politiques échouent souvent à considérer ces deux facteurs ensemble, et négligent en particulier la question de la croissance démographique.

L’impact humain global sur l’environnement planétaire est le produit du volume de population et de la consommation moyenne par habitant. Le Groupe d’experts intergouvernemental de l’ONU sur l’évolution du climat explique que la croissance démographique et la croissance économique (consommation) constituent les deux principales causes du réchauffement climatique. C’est dans les pays développés que la consommation de ressources et les émissions de gaz à effet de serre par habitant sont les plus élevées, tandis que la croissance démographique rapide des pays en voie de développement participe à la disparition des forêts et de la biodiversité.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/0Fg0GuVfr