asadullah7_Narayan MaharjanNurPhoto via Getty Images_nepalwomanfarmer Narayan Maharjan/NurPhoto via Getty Images

Du travail de la terre à l’autonomisation des femmes

KUALA LUMPUR – Le bilan de l’Asie du sud en matière d’égalité entre les sexes est faible. La région enregistre les proportions de mariage d’enfants les plus élevées au monde et la violence domestique contre les femmes est omniprésente. Les femmes sont surreprésentées parmi la main-d’œuvre non rémunérée et sous-représentées dans la population active, même dans des pays comme le Sri Lanka, qui ont massivement investi dans la scolarisation des filles. Un secteur, pourtant, est pris en charge par les femmes : l’agriculture. C’est une chance pour l’autonomisation des femmes, une chance qu’il ne faut pas manquer.

À mesure du développement des économies d’Asie du Sud, les hommes cherchent de plus en plus à s’employer dans le secteur manufacturier (ou à l’étranger), laissant aux femmes la responsabilité d’une part croissante du travail agricole. Au Bangladesh, au Bhoutan, en Inde, au Népal et au Pakistan, la part des femmes économiquement actives travaillant la terre s’échelonne désormais de 60 % à 98 %. Dans le secteur agricole de chacun de ces pays, les femmes sont plus nombreuses que les hommes.

On a constaté une évolution comparable dans certains pays à haut revenu durant la Seconde Guerre mondiale. Les hommes étant partis se battre, les femmes ont occupé les emplois civils laissés vacants – y compris dans l’agriculture. Aux États-Unis, par exemple, la part des femmes dans la main-d’œuvre agricole est passé de 8 % en 1940 à 22,4 % en 1945.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/Rh23tpJfr