woods37_Cyrille BahAnadolu Agency via Getty Images_covid ivory coast Cyrille Bah/Anadolu Agency via Getty Images

Les premiers signes de solidarité face à la COVID

OXFORD – Dans une récente lettre adressée à ses collègues du G20, la Secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen a déclaré qu'un programme de vaccination véritablement mondial contre la COVID-19 « est la plus forte mesure de relance disponible en faveur de l'économie mondiale ». À l'heure où les pays riches vaccinent leurs populations et où les pays à faible revenu n'ont pas encore reçu leurs doses de vaccin, même quand ils les ont payées, le monde semble loin d'atteindre cet objectif. Mais les premiers signes de solidarité commencent à apparaître – et les dirigeants doivent renforcer la coopération en vue de les encourager.

Une approche de ce genre est essentielle, car la réouverture de l'économie mondiale nécessite de juguler le coronavirus partout dans le monde. Une étude récente estime que, même si les économies avancées atteignent des niveaux de vaccination optimaux à la mi-2021, elles pourraient néanmoins subir des pertes économiques allant jusqu'à 4,5 mille milliards de dollars cette année si les déploiements de vaccins des pays en développement continuent d'être à la traîne. Les économies ouvertes telles que les États membres de l'Union européenne, la Suisse, le Royaume-Uni et les États-Unis courent en principe les plus gros risques en la matière. En outre, les pertes de production dans des secteurs tels que la construction, le textile, la vente au détail et l'automobile pourraient dépasser 5 %.

Une distribution non coordonnée de vaccins présente également de graves dangers sanitaires. Le fait d'exclure les pays les plus pauvres et les plus nécessiteux de la chaîne d'approvisionnement a entraîné la mort de nombreux infirmiers et personnels de santé africains de première ligne dont le continent a si cruellement besoin. Lorsque la Guinée a déclaré une épidémie d'Ebola en février, le monde s'est tourné vers les personnels de santé du pays pour lancer une campagne de confinement et de vaccination. Sans ce type de personnels, le monde est plus vulnérable aux futures pandémies : en 2014, par exemple, un seul cas d'Ebola aux États-Unis a provoqué une panique à l'échelle nationale lorsqu'il s'est propagé aux infirmières qui soignaient le patient.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading and receive unfettered access to all content, subscribe now.

Subscribe

or

Unlock additional commentaries for FREE by registering.

Register

https://prosyn.org/amQRyo4fr