pongsudhirak12_WANG ZHAOAFP via Getty Images_china us cold war WANG ZHAOAFP via Getty Images

La Guerre froide en Asie du Sud-Est : rien de nouveau

BANGKOK – Peu de régions du monde ont payé un prix aussi élevé durant la Guerre froide que l'Asie du Sud-Est. Le conflit de superpuissances entre les États-Unis et l'Union soviétique a divisé la région en camps pro- et anti-communistes, déclenchant cinq guerres au Cambodge, au Laos et au Vietnam sur une période de quatre décennies. Aujourd'hui, la concurrence sino-américaine alimente une « nouvelle guerre froide » aux caractéristiques structurelles familières.

En fait, la confrontation sino-américaine entre grandes puissances est la continuation d'une lutte idéologique inachevée, qui oppose cette fois-ci le système d'alliance dirigé par les États-Unis et fondé sur l'Occident, à un réseau mondial centré sur la Chine d'États clients, dont un grand nombre sont dotés de diverses formes de gouvernance autoritaire. L'Union soviétique a perdu la Guerre froide, mais la Chine en donne à présent pour son argent à l'Occident dans ce nouvel opus. Et l'Asie du Sud-Est sera une fois de plus un théâtre de première importance.

Pendant environ deux décennies après la fin de la Guerre froide, l'Amérique a semblé profiter d'un moment « unipolaire » lui permettant de remodeler l'ordre mondial, alors que les marchés libres et la démocratisation se sont étendus à travers le monde. Mais la démocratie libérale et le capitalisme de marché ont par la suite été affaiblis de l'intérieur, en particulier après la crise financière mondiale de 2008, ce qui a laissé apparaître un défi croissant de la part de modèles alternatifs d'autoritarisme et de développement économique dirigé par l'État.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/cCCh9Y4fr