rpersaud13_ Jabin BotsfordThe Washington Post via Getty Images_trump Jabin Botsford/The Washington Post via Getty Images

Pourquoi Trump hurle à la fraude

LONDRES – Le président des États-Unis Donald Trump prétend, ce qui n’est peut-être pas très surprenant, que l’élection présidentielle du 3 novembre est entachée par la fraude, sans pour autant fournir le commencement d’une preuve, hormis le fait que son rival démocrate, Joe Biden, voit monter à mesure que se poursuit le dépouillement, le nombre de bulletins en sa faveur dans des États où Trump faisait au départ la course en tête. Le président a d’ores et déjà annoncé qu’il avait l’intention de porter l’élection devant la Cour suprême, alors même qu’au moment où il faisait cette déclaration, des millions de bulletins n’avaient pas encore été dépouillés.

Pourtant, les accusations de fraude portées par Trump pourraient s’inscrire dans une stratégie psychologique, habilement exécutée par un maître en manipulation. Si tel était le cas, le président tenterait de préparer le terrain afin de persuader un grand nombre d’Américains que sa défaite n’est pas légitime et qu’elle doit être rejetée.

Il existe une enquête scientifique, menée la veille de l’élection présidentielle de 2016 aux États-Unis, qui s’intéresse aux changements d’opinion sur un échantillon de 1 000 citoyens en âge de voter, et qui conclut que l’exposition à la rhétorique conspirationniste dénonçant les ingérences dans le processus électoral a de profondes conséquences psychologiques. Un tel environnement conduit notamment à une hausse significative des émotions négatives (angoisse et colère) et mine la confiance dans les institutions démocratiques.

To continue reading, register now.

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

Subscribe

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

https://prosyn.org/wxhy03qfr